Photo Abilio Diniz (futur administrateur de...

Abilio Diniz (futur administrateur de...


Abilio Diniz (futur administrateur de...

La collaboration avec le groupe Casino, un épisode inachevé

L'alliance de Grupo Pão de Açúcar avec Carrefour Brésil rate du fait de l'opposition de Jean-Charles Naouri et de l’abandon de la Banque Brésilienne de Développement. Abilio Diniz (site internet Abilio Diniz) vend 1 Mi$ d’actions au groupe Casino et promet de céder la tête de son groupe 7 années plus tard à Jean-Charles Naouri, le PDG de Casino. Il entend saisir la chance de devenir le numéro 2 mondial du secteur de la distribution en réalisant la fusion du Grupo Pão de Açúcar avec la branche brésilienne du groupe Carrefour au tout début de la décennie 2010. En septembre 2013, l’accord signé avec Casino permet à Abilio Diniz de ne plus être dépendant de la clause de non-concurrence et de pouvoir envisager des investissements dans n’importe quel secteur économique.

Des difficultés qui forgent le caractère d’Abilio Diniz

Abilio Diniz est kidnappé par un groupe "d’extrême gauche" au cours de la présidentielle de 1989. Délivré au bout d'une semaine, l’homme restera affecté à jamais par cette événement. Il siège au Conseil Monétaire National en pleine situation d'inflation démesurée, à la fin des années 80. Abilio Diniz ouvre le Grupo Pão de Açúcar aux investisseurs au milieu de la décennie 90. Il déclenche alors une période d'achats de sociétés et GPA devient le leader de la commercialisation dans le pays.

Une enfance au Brésil

Les gosses du quartier où il vit considèrent Abilio Diniz comme leur tête de turc dans son enfance. La ville de São Paulo, au Brésil, a vu naître Abilio Diniz le 28 décembre 1936. Etiez-vous au courant qu'enfant, il a pratiqué les arts martiaux pour ne plus être une victime ?

Une première grande surface créée dès 1959

En 1959, Abilio Diniz ouvre le tout premier libre-service du Grupo Pão de Açúcar. Une décennie plus tard, GPA regroupait 40 magasins et mille quatre cents salariés À la fin des années 1950, son père prend conscience que le commerce trouvera son avenir avec les supermarchés. En 1974, Abilio Diniz croise les créateurs de Carrefour. Il prend exemple sur leur succès pour développer sa propre chaîne.

Lula, qui n'est autre que l’ex président du Brésil, dénombrait Abilio Diniz parmi ses amis. Possédant un patrimoine évalué à près de 4 milliards de dollars, l'entrepreneur est le dixième homme le plus riche du Brésil, d'après "Forbes". Avec pour objectifs d’améliorer la performance des services publics et de rendre concurrentielles les sociétés du pays, la Chambre de Politique et de Compétitivité et gestion accueille Abilio Diniz en 2011. Selon l’hebdomadaire brésilien "Epoca", le businessman fait partie des cent hommes les plus influents au Brésil.

En portant sa participation dans le capital de Carrefour France à plus de 5 pour cent des actions, la société d'Abilio Diniz est le quatrième sociétaire de Carrefour. La société de capital-risque Peninsula, créée par la famille Diniz, rend publique fin 2014 son entrée au capital de Carrefour Brésil, à hauteur de 10 pour cent. Mi-2015, Péninsula fait monter sa participation à douze pour cent du capital de la branche brésilienne de Carrefour. Dès lors, Abilio Diniz dispose, via Peninsula, de deux places au conseil d’administration.